Bonne occasion ou mauvaise affaire

Publié par Mohand Ameziane Maouche le

Enseignant de son état, Brahim, pour arrondir ses fin de mois, a décidé de se mettre à la revente de voitures d’occasion.

 » Ça ne m’occupera que les week-end et j’aurai toujours à ma disposition un véhicule pour mes propres besoins ».

Bonne affaire, arnaque, parfois des soucis de mécaniques sitôt le véhicule acquis, galères en tous genres, Brahim raconte :

La meilleure : 

Ma meilleure affaire est une peugeot 504, la fatma d’Algérie comme on l’appelait dans le temps. Au marché de véhicules, quand je l’ai aperçue la première fois, elle ne m’a pas convaincu. Je l’achète quand même et je rentre avec. Heureuse surprise : c’est une vraie bombe sur la route. Suspension impeccable, je la revends facilement deux jours plus tard avec un très bon bénéfice.

La plus mauvaise : 

Ma plus mauvaise affaire par contre, est un gros J7 de peugeot. Aménagé pour le transport public, je l’ai eu pour un très bon prix. Totalement délabré, la quatrième vitesse lache en cours de route et je vous passe les autres détails. « Faisons du transport » me suis-je dit. Les voyageurs se font face à l’intérieur assis sur des bancs en bois. Ça marche quand même,quand il n’est pas en panne.

Brahim ajoute :

Un jour que je faisais un voyage avec en compagnie de mon frère, ce dernier s’exclama : « comment peux-tu transporter des personnes dans ces conditions ? C’est une véritable grange !  »

Brahim en a vu, des vertes mais surtout, des pas mûres.

Pour connaître les prix :

Consulter Autobip ou Oued Kniss

Catégories : Automobile

Donnez votre avis

);
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils