La solution des sachets plastiques biodégradables

La solution des sachets plastiques biodégradables est enfin trouvée par des ingénieurs chiliens. Solubles dans l’eau en cinq minutes, ils vont pouvoir remplacer ces horreurs qui résistent cinq siècles.

Enfin trouvée : la solution pour les sachets en plastique :

Remplacer par des sachets plastiques solubles dans l'eau et biodegradables
Sachets plastiques provisions

Il faut revenir encore une fois sur la pollution de l’environnement par les sachets en plastique. Beaucoup de pays interdisent l’usage de ses sachets ou sont sur le point de le faire. A usage unique et très légers, on les retrouve partout dans la nature. Dans certains pays on les réutilise comme sacs poubelles ceux qui ont déjà servi. Les décharges en sont pleines. Le manque de civisme de certains fait qu’ils les abandonnent à même les trottoirs. Fabriqués à base de pétrole, donc très nocifs, leur recyclage coûte beaucoup trop cher. Les oiseaux, les plantes, la faune marine et bien sûr, les humains, tous sont victimes des dégâts causés par les sachets en plastique. Heureusement que nos amis chiliens sont là. Ils apportent la solution avec leur invention de sachets plastiques biodégradables.

Décharges et des sachets plastiques polluants
Sachets plastiques horribles

de quoi sont fait les sachets plastiques chiliens biodégradables ?

Le produit qui rentre dans la composition de la nouvelle formule qui sert à leur fabrication est un dérivé de la roche calcaire. D’après le directeur de l’entreprise Solubag qui fabrique ces sachets, ils sont à base d’alcool polyvinylique soluble dans l’eau.
Cette entreprise produit un autre type de sac, en toile celui-ci. Il est réutilisable et est soluble dans l’eau chaude. L’autre est soluble dans l’eau froide et il n’est pas nocif. Dans leur démonstration, vidéo partagée sur Youtube, vous verrez une personne boire le liquide blachâtre qui résulte de la dissolution de ce fameux plastique dans un verre d’eau.

Autres solutions possibles pour réduire la polution aux plastiques :

Si l’homme pollue et dégrade l’environnement, heureusement qu’il est intelligent, ce qui lui permet de réparer. Il réfléchit et invente.

Un navire, l’Ulysse, transforme les déchets plastiques en carburant par pyrolyse. C’est une solution qui n’est pas très bien accueillie car elle ne résout pas le problème de la pollution en général. Le rejet des gaz à effet de serre dans l’atmosphère étant toujours présent.

Environnement marin pollué par les sachets en plastique
Environnement marin pollué

Une autre solution pour contrecarrer la pollution des océans par les sachets plastiques non dégradables, vient d’un ingénieur hollandais. Racler les fonds océaniques à l’aide de filets reliés à plusieurs navires permet de rapatrier les sachets pour un environnement marin propre et sain.

D’autre idées font déjà leur chemin. on pense d’ores et déjà à la fabrication de sachets plastiques biodégradables à base d’acide lactique présent dans le blé. L’entreprise CARBIOS projette également de fabriquer du plastique biodégradable à l’aide de plusieurs procédés chimiques et enzymatiques.

Recycler ou se passer du plastique carrément :

Pour la planète le problème de la pollution par le plastique est vraiment gigantesque. De ce fait, toutes les solutions sont les bienvenues. Il y a un grand espoir quand on voit la mobilisation de milliers de jeunes dans de nombreuses villes du monde en faveur du climat le 15 mars 2019. Ils dénoncent massivement l’inactivité et le manque de sérieux des états et des gouvernements vis à vis du réchauffement climatique.

Avec l’appui du PNUD, programme des nations unis pour le développement, le RDC lance trois projets innovants pour le tri et le recyclage des déchets plastiques. Une opération qui vise à les transformer en poubelles redistribuées aux ménages. Pour un CONGO clean et une nature propre. Préserver l’environnement, c’est être soucieux de la bonne santé des citoyens.

Mobilisation jeune pour le climat et contre les sachets plastiques non dégradables
Jeunes mobilisés pour le climat

La prise de conscience par les jeunes et par certains décideurs est louable. Elle reste cependant insuffisante. Quand on sait l’indifférence et le laxisme des pays qui comptent parmi les plus gros pollueurs de la planète.

À lire également sur actubox_communication

Laisser un commentaire

);
%d blogueurs aiment cette page :