Les grands dégâts que causent les « fake news »

Publié par Mohand Ameziane Maouche le

Sur la toile et sur les réseaux sociaux en particulier, circulent les rumeurs les plus folles et beaucoup de fausses informations. On les appelle les fake news. Destinées a attirer du trafic internet sur les sites web, elles se montrent de plus en plus dangereuses. Elles manipulent l’opinion, l’orientent et occasionnent de gros dégâts aux entreprises et aux instances dirigeantes de par le monde. Sans compter que ces informations mensongères sont partagées de façon beaucoup plus large que les vraies.

Qu’est ce que les fake news ?

Ce sont ces fausses informations, INFOX, ces nouvelles mensongères intentionnelles, relayées par les medias, sites web et réseaux sociaux. Elles sont destinées à influencer et à orienter l’opinion. Leur objectif est de nuire à la réputation d’une personnalité pour l’évincer ou de casser une entreprise pour permettre à la concurrence de se porter mieux. En témoignent les exemples récents les plus médiatisés parce qu’ils ont eu des effets extraordinaires et ont changé radicalement le cours des événements.

Exemple de dégâts causés par les fakes news :

Trump cv fake news
  • D’après des chercheurs, un article mensonger partagé des millions de fois sur Facebook, aurait favorisé l’élection de Donald Trump et non celle d’Hillary Clinton. Cet article indiquait le soutien de ce candidat par le pape François, ce qui n’était pas vrai.
  • Aux élections brésiliennes le candidat Jair Bolsonaro aurait usé de diffuser de fausses informations contre son rival Fernando Haddad
  • La rumeur sur la contamination au salmonelles des pots de Nutella.
  • Le faux Dreemer Day annoncé et qui indiquait que Starbucks promettait la distribution gratuite des boissons dans ses établissements aux sans papiers.
  • Facebook vient de réagir en favorisant le partage d’informations par des groupes de gilets jaunes aux pages individuelles de ces derniers pour limiter la propagation d’éventuelles fake news.
  • Au vu de la taille colossale des informations partagées sur internet seule une machine peut traiter et détecter en temps réel celles qui sont des fake news. L’idée de mettre en oeuvre une intelligence artifielle capable de résoudre le problème est donc très ingénieuse. Et c’est ainsi qu’un projet mondial appelé « Fake news Challege » a été mis en place et reste ouvert à tous les chercheurs.

Facebook, Google et Twiter pointés du doigt :

Infox- Fake News
média et INFOX

Depuis l’élection américaine de 2016, on ne cesse de montrer d’un doigt accusateur les moteurs de recherches, Google en premier, et les réseaux sociaux en particulier, Facebook, Twitter et le moteur de recherches GOOGLE. Ces derniers ont fini par réagir en promettant des contrôles plus strictes. Ils promettent de supprimer le plus vite possible, avant qu’il n’y ait une plus large diffusions, les informations jugées fallacieuses.

Réactions, lutte et lois anti fake news :

Fake news sur facebook

Les responsables des réseaux sociaux incriminés ont réagi et promettent de lutter efficacement contre ce nouveau fléau. Il cause de grands dégâts et ruine les entreprises. Ils promettent de procéder à la suppression la plus rapide possible des informations jugées fausses, mal intentionnés ou diffamatoires. Ils encouragent, pour faciliter ces contrôles, les utilisateurs à signaler à temps les contenus suspects. L’assemblée Nationale a voté en octobre dernier le projet de loi dont l’objectif est de lutter contre la manipulation de l’information surtout en période électorale. Donald Trump s’attaque violemment à certains médias qu’il accuse de diffuser des fake news. On peut donc, même si certains en rigolent, espérer que le dirigent d’une si grande puissance œuvre pour la lutte contre les fausses informations.

Les responsables des réseaux sociaux incriminés ont réagi et promettent de lutter efficacement contre ce nouveau fléau. Il cause de grands dégâts et ruine les entreprises. Ils promettent de procéder à la suppression la plus rapide possible des informations jugées fausses, mal intentionnés ou diffamatoires. Ils encouragent, pour faciliter ces contrôles, les utilisateurs à signaler à temps les contenus suspects. L’assemblée Nationale a voté en octobre dernier le projet de loi dont l’objectif est de lutter contre la manipulation de l’information surtout en période électorale. Donald Trump s’attaque violemment à certains médias qu’il accuse de diffuser des fake news. On peut donc, même si certains en rigolent, espérer que le dirigent d’une si grande puissance œuvre pour la lutte contre les fausses informations.

GLOBAL news

CAPITAL


Donnez votre avis

);
%d blogueurs aiment cette page :