Les migrants sont partout

Publié par Mohand Ameziane Maouche le

Les déplacements des populations et les flux migratoires vers les pays de l’UE touchent également et de plein fouet l’Algérie qui refuse d’ouvrir des centres de rétention sur son territoire.

L’Algérie de 2018 est un pays convoité par les populations qui viennent des pays d’Afrique et d’Asie fuyant le terrorisme et la famine. Des négociations difficiles se déroulent actuellement entres les deux ministres de l’intérieur du Niger et de l’Algérie. Le premier refuse le rapatriement des guinéens et des maliens sur le territoire nigérien. Le second refuse l’ouverture de centres de rétention pour accueillir les migrants qui rentrent de plus en plus nombreux dans l’illégalité.

On observe sur les grands axes routiers et un peu partout dans les grandes villes algériennes des familles entières de syriens et d’africains avec des enfants en bas âge. Ces enfants sales et presque nus se tiennent partout où des files de voitures se forment. Ils tambourinent aux vitres des véhicules et demandent la charité aux chauffeurs qui à la longue les traitent avec indifférence.

Une situation un peu moins critique, heureusement, est celle de ces jeunes chinois, soudanais et sénégalais qui en célibataires se sont installés et gagnent tant bien que mal leurs vies en travaillant dans le secteur du bâtiment.

La méditerranée cette étendue d’eau qui faisait rêver de voyage et suscitait l’espoir d’une vie meilleure ailleurs, est devenue le tombeau de l’humanité même si en 2018 le nombre de migrants qui arrivent par la mer en Espagne et en Italie est en baisse par rapport aux années précédentes.

Cette crise migratoire a fragilisé le gouvernement Angela Merkel et a poussé l’Italie à interdire l’accès aux associations qui s’occupent du sauvetage des migrants en mer. Emmanuel Macron quand à lui milite pour un partage de l’accueil entre les différents pays européens.

Toujours est t-il que cette crise, qui draine sur son passage la recrudescence des fléaux sociaux de tous genres, représente une manne financière importante pour les passeurs et les trafiquants qui sans état d’âme s’enrichissent de la misère et de la souffrance de leurs prochains.

 

Catégories : Communication

Laisser un commentaire

);
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils